fbpx

TIRER POUR CHUTER

Tirer pour chuter

L’haltérophilie n’est pas plus compliquée que ces trois mots dans le titre. Cette notion fait partie des bases à assimiler dans la pratique de l’haltérophilie. C’est au même titre que les notions de nutrition telles que de cuisiner vous-même vos plats et éviter les sucres ajoutés. Des notions exprimées avec des mots simples doivent constituer la fondation de la pratique de l’haltérophilie. En haltérophilie, le problème est rarement de déplacer une barre chargée (ou non) au-dessus de sa tête mais de déplacer son corps sous cette barre. Lorsque l’on observe un haltérophile expérimenté, on pourra constater que son corps a un déplacement plus important que sa barre. Pour moi, il faut donc se focaliser sur cette principale notion durant son entrainement : utiliser la barre pour déplacer son corps. Non pas tirer puis chuter, mais tirer pour chuter. La profondeur en overhead squat définira à quelle hauteur la barre devra monter lors de la phase de tirage. Pour exemple, un squat clean n’est pas très différent d’un deadlift combiné à un front squat. Apprend à déplacer ton corps avant de déplacer ta barre. Apprendre à aller sous ta barre avant de tirer dessus. C’est ainsi que je vois le concept de l’initiation en l’haltérophilie. Des mots simples, des actions simples et du bon sens.
Quitter le commentaires