fbpx

Rater de la bonne façon

Rater de la bonne façon

Rater de la bonne façon ou réussir de la mauvaise ?

En effet un temps pour tout, en compétition ou en match l’important est bien la finalité, celle qui amène à la reconnaissance. Mais lorsqu’on est derrière le rideau à travailler et répéter nos gammes pour nous améliorer, l’échec est selon moi un passage obligé et constructeur, il est révélateur, que ce soit de la persévérance ou de la remise en question, celui qui n’échoue pas ne peut pas connaître le goût de la réussite !

Sans aller dans ces extrêmes, un exercice d’entraînement n’est pas jugé sur sa finalité mais sur l’intention, sur sa mise en forme et sur l’application d’une consigne objective. Rater de la bonne façon est certainement la meilleur façon de réussir, c’est accepter de se remettre en question.

Persister à réussir de la mauvaise façon, c’est l’incapacité d’évoluer en baissant la tête devant un obstacle, c’est ne pas accepter ses faiblesses. À l’entraînement, tu cherches à isoler un facteur technique d’amélioration, tu ne vas donc pas te concentrer sur les autres qui ne sont pas à l’ordre du jour. Si la finalité n’est pas présente mais que la thématique abordée est respectée alors où est le problème? Tu as trouvé la piste pour améliorer par la suite la globalité du mouvement et enfin optimiser sa finalité.
La réussite vient par l’échec.

Quitter le commentaires