fbpx

Haltérophilie + Gymnastique = Gymnastique

Haltérophilie + Gymnastique = Gymnastique

Pourquoi considérer que l’haltérophilie c’est de la gymnastique avant d’être de la musculation ?

Dans la gymnastique du CrossFit, le corps se déplace par rapport à un point fixe (barre fixe, sol) ou plus ou moins mobile (rings). En haltérophilie, le corps se déplace par rapport à un point mobile (la barre).

L’haltérophilie demande une bonne amplitude articulaire des deux grandes ceintures (pelvienne/hanches, et scapulaire/épaules). La gymnastique au sein du CrossFit, ne sollicite pas la ceinture pelvienne dans une amplitude articulaire progressive.

Nous voyons en l’haltérophilie, surtout dans ses mouvements en squat, une complémentarité à la gymnastique. Nous aurions même envie de dire que l’haltérophilie c’est de la gymnastique bien avant d’être de la musculation.
Pour faire un pull up, il faut avoir la capacité de soulever son corps. Pour faire un snatch il faut avoir la capacité de soulever un bâton.

Pour chacun de ces mouvements, il y’a des éducatifs qui a plus ou moins long terme permettront aux pratiquants de réaliser des mouvements complets pour la gym et chargés pour l’haltérophilie. On peut par exemple, comparer la charge en haltérophilie au nombre de strict pull up en gymnastique.

Pour autant les mouvements d’haltérophilie permettront d’identifier, notamment le overhead squat, les possibilités motrices d’un nouveau pratiquant. Maîtriser un overhead squat, c’est commencer à prendre le contrôle de ses deux grandes ceintures articulaire, c’est apprendre à contrôler son corps.

La gym apprendra au corps à se déplacer de multiples façon, l’haltérophilie n’apprendra au corps qu’une forme de déplacement.

La gym et l’haltérophilie sont d’autant plus complémentaire qu’on y trouvera des contractions similaires mais aussi opposée, HandStand = jerk, muscle up VS snatch.

La gym et l’haltérophilie sont deux composantes qui doivent avoir des buts communs, progresser dans ses mouvements par une prise de conscience de son schéma moteur.

Article co-écrit par Eva Diot-Vaschy et Joachim Israël.

Quitter le commentaires