fbpx

Du PVC à la barre, le premier risque de traumatisme

Du PVC à la barre

L’intérêt d’avoir des barres de poids intermédiaires (5-7kg) dans sa structure est incontestable.
Imaginez le traumatisme lorsqu’un nouveau pratiquant passe du PVC à la barre olympique de 15 ou 20kg sur un mouvement d’haltérophilie. Il n’a aucune idée quant à ses facultés de développer suffisamment de force.

Face à la barre, bien avant d’utiliser la force, notre cerveau analyse la situation. Il estime le poids de la barre. Si le cerveau identifie un danger alors le mettre en confiance sera difficile. Car Oui c’est bien le cerveau qui dirige le corps. On ne le dira jamais assez!

Pour le mettre en confiance, il faut lui offrir des niveaux intermédiaires qui peuvent paraître infimes mais loin d’être inutiles. Pour une personne ayant un potentiel cérébral et physique n’acceptant pas de supporter une charge de 15-20kg en overhead (à son commencement), si il ne trouve pas d’intermédiaires, alors il sera en conflit permanent avec sa barre et ses mouvements.

Rassurez le cerveau de vos nouveaux pratiquants! La barre n’est qu’un artifice évolutif, ce qui la déplace est bien votre corps. Votre cerveau est à la commande.

Concentrez-vous sur le mouvement que vos pratiquants auront à faire pour déplacer la barre et mettez leur cerveau en confiance.

Le problème est d’autant plus fort pour les pratiquants ayant peu conscience de leur schéma moteur.

Pour les mettre en confiance, il suffit d’offrir suffisamment d’options intermédiaires après le PVC en terme de charge.

Quitter le commentaires